Allocation journalière de présence parentale

Mise à jour le 13/02/2020

Un congé de présence parentale(CPP) peut être attribué aux parents qui assument la charge d’un enfant atteint d’une maladie, accidenté ou handicapé et rendant indispensable une présence soutenue et des soins contraignants. Ce congé peut être demandé auprès de votre employeur.

Ce congé peut ouvrir droit à une allocation journalière de présence parentale (AJPP) versée par la caisse d’allocations familiales.

 

Les parents qui assument la charge d’un enfant de moins de 20 ans atteint d’une maladie ou d’un handicap grave, ou victime d’un accident grave nécessitant une présence soutenue ou des soins contraignants peuvent cesser temporairement leur activité professionnelle à temps plein ou à temps partiel. 

 

 

Pour plus d'informations, consultez la site de la caisse d'allocations familiales, caf.fr

Peuvent bénéficier d’un CPP et de l’AJPP : 

  •      les salariés des secteurs privés et public ; 
  •      les non-salariés ;
  •      les stagiaires de la formation professionnelle ;
  •      les chômeurs indemnisés.

L’allocation est attribuée au père et/ou la mère, simultanément (les parents peuvent bénéficier de deux allocations à taux partiel si chacun réduit son activité professionnelle) ou successivement.

Le saviez-vous ? 

Vous ne pouvez pas cumuler deux allocations à taux plein, ni une allocation à taux partiel.

Vous devez déposez votre demande d’allocation de présence parentale auprès de votre caisse d’allocations familiales. À cette demande, vous devez joindre sous pli fermé un certificat médical précisant la nature des soins. Le certificat doit être établi à l’attention  du service du contrôle médical de la caisse d’affiliation de votre enfant.

Le certificat médical sera transmis par la CAF au contrôle médical de la CRPCEN afin que votre demande soit soumise au médecin conseil.

 

Si vous souhaitez renouveler vos droits : 

Vous pouvez avoir un nouveau congé de présence parentale au-delà de la période initiale de 3 ans, en cas de rechute ou de récidive de la pathologie  de votre enfant au même titre que votre premier congé accordé.

En cas de renouvellement, vous devez une nouvelle fois faire votre demande auprès de la CAF.

Le saviez-vous ? 

En cas de nouvelle pathologie et non de rechute, un nouveau droit peut être ouvert avant le terme  des 3 ans.

 

Votre navigateur est obsolète.

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site correctement. Mettre à jour mon navigateur.

×